Comment la Business Intelligence accompagne la fonction finance ?

Plus que jamais, la fonction finance doit pouvoir compter sur des outils adaptés afin de piloter la performance, de générer des KPI fiables et de créer des reportings exhaustifs. Pour répondre à ces problématiques, l’intégration d’un outil de Business Intelligence s’impose comme une solution incontournable.

La Business Intelligence : un véritable atout pour le DAF

Au quotidien, la BI constitue une aide précieuse pour le directeur administratif et financier, qui peut ainsi exploiter tout le potentiel de la data dont il dispose.

Exploiter les données en temps réel

Alors que les volumes de données à traiter par la direction financière ne font qu’augmenter, l’entreprise doit faire preuve d’une grande agilité pour exploiter efficacement les informations à sa disposition.

C’est ici que la Business Intelligence entre en scène. Équipé d’un outil adapté, le DAF est en mesure d’utiliser la data en temps réel afin d’établir des KPI et d’améliorer le pilotage de la performance. En effet, la BI permet d’analyser les données, mais aussi de les trier et de les structurer de manière optimale.

Limiter le risque d’erreur

Traditionnellement, les reportings financiers sont créés manuellement, le plus souvent à l’aide d’un tableur. Une méthode qui implique malheureusement un risque d’erreur non négligeable au niveau de la saisie des données, notamment face à un volume de data important.

Grâce à la BI, la génération des rapports financiers peut être largement automatisée, en limitant autant que possible les interventions humaines. Plus fiable, cette approche permet également de libérer les collaborateurs d’une tâche particulièrement chronophage.

Visualiser facilement les KPI financiers

L’une des fonctionnalités essentielles de toute solution de Business Intelligence est la data visualisation, permettant de consulter les données sous une forme compréhensible et intuitive. Ainsi, grâce aux tableaux de bord dynamiques, le DAF peut visualiser à tout moment des indicateurs financiers mis à jour en temps réel.

« L’objectif central est de prendre des décisions, d’actionner des leviers, d’ajuster les trajectoires en intégrant chaque département (le commercial, la production, la supply-chain, les RH, la DSI, le marketing…) avec ses propres KPI. Tous ces KPI étant corrélés les uns aux autres grâce à un outil commun et non via l’articulation d’un mille-feuille de fichiers Excel, dont nous ne manquons pas d’évoquer régulièrement toutes les limites. »

Cédric Fradin, Consultant spécialisé dans la transformation digitale, la finance et la Business Intelligence

// Pour aller plus loin : Comment la BI simplifie la vie du DAF au quotidien ?

Des données financières consolidées et unifiées grâce à la BI

La Business Intelligence ne permet pas seulement de mieux visualiser et exploiter la data. C’est aussi un outil essentiel pour la consolidation des données et le reporting d’activité.

Gagner du temps et améliorer la productivité

Aujourd’hui, les entreprises font face à un double défi :

  • D’un côté, les volumes de data à traiter sont de plus en plus conséquents.
  • De l’autre, les systèmes de reporting se complexifient sans cesse.

Dans ce contexte, les méthodes manuelles montrent leurs limites et les organisations ont, plus que jamais, besoin d’un logiciel de consolidation et de reporting unifié. Avec la Business Intelligence, ces tâches fastidieuses deviennent beaucoup plus fluides, permettant à l’organisation d’améliorer sa productivité et son agilité.

Obtenir une vision globale des données financières

Unifier les données, c’est aussi accéder à une vue d’ensemble des informations détenues par l’entreprise. Grâce à la BI, les différents services peuvent adopter un langage commun, leur permettant d’échanger et de mutualiser la data. De quoi prendre des décisions plus éclairées, en s’appuyant sur des données rigoureuses et exhaustives.

« Précisons que chaque département aura été préalablement sollicité pour définir la feuille de route globale, la vision stratégique, s’appuyant pour cela sur une solution de Corporate Performance Management (CPM ou EPM) destinée à organiser le processus budgétaire. Les solutions de Data Visualisation, au sens de dashboarding, venant en complément dans une logique de régularité dans le pilotage de la performance. »

Cédric Fradin

// Pour aller plus loin : La Business Intelligence pour consolider et fiabiliser la data

La BI au service du contrôle de gestion

Alors que le rôle du contrôleur de gestion est en pleine mutation, cette fonction clé doit tirer parti de la Business Intelligence pour se moderniser et optimiser ses processus.

Améliorer la fiabilité de la data

Les données sont au cœur du métier du contrôleur de gestion, qui consacre une partie importante de son temps à collecter, extraire et analyser la data. C’est pourquoi il doit pouvoir s’appuyer sur des informations parfaitement fiables.

Associé à une politique de data governance, le logiciel de Business Intelligence permet de mieux gérer l’infrastructure des bases de données et la qualité de la data, garantissant la pertinence des analyses du contrôle de gestion.

Exploiter les données externes

Les données internes de l’organisation ont une importance capitale pour le contrôle de gestion, qui doit constamment piloter la performance de l’entreprise en surveillant ses indicateurs clés. Cependant, les données issues de sources externes sont de plus en plus sollicitées pour améliorer les analyses.

La Business Intelligence permet justement d’enrichir la data existante en exploitant des sources externes et multiples, qu’il s’agisse d’informations sur la concurrence ou encore de données logistiques.

« La Business Intelligence permet de raffiner l’ensemble des datas issues de différentes sources pour constituer une base commune à toute l’entreprise (data-warehouse). Cette phase dite de Master Data Management (MDM) est cruciale et ne doit en aucune manière être négligée. C’est l’étape préalable, le socle même d’un bon projet décisionnel. Tout cela dans le but de mettre à disposition des managers décideurs une information essentielle à une prise de décision éclairée. »

Cédric Fradin

Accompagner la prise de décision

Le rôle du contrôleur de gestion a beaucoup évolué au cours des dernières années. Traditionnellement, sa mission consiste principalement à surveiller les activités des différents départements de l’entreprise, afin de prévenir les dérives budgétaires.

Toutefois, il s’est peu à peu transformé en un véritable partenaire pour les décideurs. Force de proposition, il doit accompagner les dirigeants dans leurs prises de décision, tout en mesurant les risques. La BI s’impose donc comme un outil indispensable pour accomplir cette mission.

// Pour aller plus loin : Comment la Business Intelligence change-t-elle le contrôle de gestion ?

La BI pour moderniser les systèmes d’information financiers

Actuellement, de nombreuses entreprises doivent composer avec des systèmes d’information financiers vieillissants. Or, cette situation a un impact particulièrement néfaste sur la création des rapports financiers. Pour moderniser la fonction finance, la Business Intelligence s’impose donc comme un moyen incontournable.

Automatiser les KPI financiers

Nous l’avons déjà souligné : les méthodes manuelles sont synonymes de perte de temps et de productivité. Et cela vaut aussi pour la création des reportings financiers, qui peut être largement automatisée grâce à la BI.

Le temps de travail des collaborateurs est une ressource précieuse. Avec l’automatisation des KPI financiers, ce temps peut être consacré à des tâches à forte valeur ajoutée, comme l’analyse approfondie des données.

Centraliser les systèmes d’information

À cause de la multiplication des sources de données, qu’elles soient internes ou externes, les entreprises se retrouvent souvent confrontées à des systèmes distincts. Une situation difficile à gérer, qui peut être source d’erreurs au niveau du traitement et de l’interprétation de la data.

Avec la Business Intelligence, il est possible de centraliser l’ensemble des systèmes d’information pour obtenir des données plus exploitables. En outre, les informations essentielles peuvent être regroupées dans un rapport unique, facilitant le suivi des projets d’investissement ou encore l’élaboration du budget.

Améliorer la transmission des informations

Le reporting financier n’est pas uniquement l’affaire de la fonction finance : c’est un processus qui implique l’ensemble des services de l’entreprise. La BI et la data visualisation permettent justement d’améliorer la communication entre les différentes parties prenantes. Par ailleurs, elles contribuent à harmoniser les règles et les exigences de chacun au niveau des KPI financiers et des tableaux de bord.

// Pour aller plus loin : La Business Intelligence pour moderniser les SI financiers

Le logiciel BI : une solution incontournable pour la fonction finance

Aujourd’hui, la Business Intelligence s’impose comme un outil incontournable pour la fonction finance. Facilitant la consolidation, la visualisation et l’analyse des données, elle constitue un appui essentiel pour les missions du directeur administratif et financier, mais aussi du contrôleur de gestion.

Mais, au-delà de la finance stricto sensu, la BI bénéficie à l’ensemble des acteurs de l’entreprise. Grâce à elle, chacun peut concevoir des dashboards, des indicateurs et des rapports parfaitement adaptés à ses besoins.

« DigDash est sans conteste une solution complète pour les fonctions finance dans leur mission d’accompagnement au management de la performance. Si nous parlons de plus en plus de Business Partner ou de Performance Manager, c’est que les fonctions financières ont un rôle de plus en plus central dans l’aide à la prise de décision, qui implique de s’adosser à des solutions autant robustes qu’agiles comme DigDash. »

Cédric Fradin

 

x

WEBINAIRE du 28 juin | RDV à 11h00 | 1h pour découvrir notre solution

Date : 28/06/2022 Durée : 1h