La BI avec DigDash : pilotage de la performance et partage rapide, fiable et pertinent des KPIs financiers

Nous ne reviendrons pas dans cette tribune sur le choix des KPIs. Rappelons seulement qu’ils doivent être ciblés au vu de ce que l’on entend mesurer (c’est donc un ratio que l’on compare périodiquement entre deux intervalles) et qu’ils sont là pour apprécier l’atteinte d’une performance tant opérationnelle que financière. Gardons à l’esprit que le ratio financier n’est que la résultante d’une action métier, d’un acte purement opérationnel.

Les enjeux de la BI

Notons d’emblée qu’un projet de Business Intelligence (BI) dit aussi d’Informatique Décisionnelle poursuit trois enjeux majeurs :

  • le raffinage de l’ensemble des datas issues de différentes sources pour constituer une base commune à toute l’entreprise (Datawarehouse). Cette phase dite de Master Data Management (MDM) est cruciale et ne doit en aucune manière être négligée. C’est l’étape préalable, le socle même d’un bon projet décisionnel ;
  • l’exploration des données : nous avons de plus en plus besoin d’associer dans un environnement Big Data toute une série de données entre elles, d’apprécier leurs influences ;
  • et la production de supports visuels efficaces et partagés selon une approche d’organisation transversale (on recherche de plus en plus à « désiloter » les structures et intégrer une culture financière partagée à tous les étages pour faciliter et encourager la communication).

Tout cela dans le but « de mettre à disposition des managers décideurs une information essentielle à une prise de décision éclairée ».

Car l’objectif central est bien de prendre des décisions, et autant que faire se peut les meilleures, d’actionner des leviers, d’ajuster les trajectoires en intégrant chaque département (le commercial, la production, la supply-chain, les RH, la DSI, le marketing…) avec ses propres KPIs. Tous ces KPIs étant corrélés les uns aux autres grâce à un outil commun et non via l’articulation d’un millefeuille de fichiers Excel dont nous ne manquons pas d’évoquer régulièrement toutes les limites.

Les besoins de la fonction Finance

Précisons que chaque département aura été préalablement sollicité pour définir la « feuille de route » globale, la vision stratégique. S’appuyant pour cela sur une solution de Corporate Performance Management (CPM ou EPM) destinée à organiser le processus budgétaire. Les solutions de Data Visualisation, au sens de dashboarding, venant en complément dans une logique de régularité dans le pilotage de la performance.

Aussi face aux incertitudes croissantes de nos environnements, d’aucuns parlent même avec la crise que nous traversons d’”improbabilités”, les directions financières doivent se montrer toujours plus agiles, fiables et réactives. Elles ne peuvent plus compter avec des solutions instables, défaillantes, limitées, imparfaites, et même complexes dans leur usage au quotidien.

Elles ont dès lors besoin de jouer et d’ajuster en permanence des scenarii, de les projeter, de combiner massivement des données internes avec des données insidieuses issues de l’extérieur, de les explorer pour voir comment elles interagissent en s’appuyant sur des algorithmes d’apprentissage proches d’une forme d’intelligence augmentée. En cela les métiers de la finance endossent assez aisément des fonctions de Data Scientist sans pour autant s’y substituer, s’agissant d’analyses très complexes en plus de leur rôle de Data Analyst.

On va aussi rechercher un outil self-service et friendly-user qui offre cette capacité à explorer, à modéliser, à mieux communiquer dans ce souci de conduire au quotidien la stratégie globale de l’entreprise, d’impliquer chacun sans exception, en scrutant de très près et régulièrement des inducteurs tant opérationnels que financiers.

DigDash, la solution de choix pour le pilotage de la performance

En l’occurrence c’est là tout l’intérêt d’un outil comme DigDash, que l’on compare souvent, au vu de ses performances et fonctionnalités, aux autres solutions du marché de la BI comme Tableau, Power BI ou encore Qlik Sense. Une différence majeure toutefois et non des moindres, au-delà de satisfaire aux principaux objectifs des directions financières décrits plus avant, est que DigDash est un éditeur français.

La solution intègre notamment une couche Extract Transform Load (E.T.L) qui permet de répondre au premier enjeu d’un projet décisionnel : créer des jointures entre toutes les données afin de les analyser ensemble. Elle assure ainsi les trois fonctions décrites :

  • L’Extraction de datas internes comme externes aux formats très disparates grâce à une grande quantité de connecteurs. Ces données, rappelons-le, doivent constituer le « langage commun » de l’organisation (on parle de nomenclature ou de référentiel unique).
  • Des fonctionnalités de Transformation pour assurer ce nettoyage et cette mise en forme via une boîte à outils facile à maîtriser (glisser-coller d’objets).
  • Puis une interface de Chargement qui assurera leur réintégration dans une base unique d’interrogation.

Mais si DigDash offre cette possibilité de raffiner les données et ainsi de produire les informations utiles, la solution dispose surtout de puissantes capacités pour construire et partager les visuels et rapports. Des éléments essentiels dont les contrôleurs de gestion et les managers métiers qu’ils accompagnent au quotidien doivent impérativement disposer pour « conduire leur performance ». Ce avec en sus toutes les fonctionnalités pour rentrer en granularité dans les analyses, et animer une histoire à raconter quand il s’agit de capter l’attention lors de présentations plus institutionnelle (avec DigDash on peut vraiment faire du Data Storytelling).

 

DigDash guide intelligemment les builders dans le choix des graphiques, s’appuyant sur une très large palette, pour rompre avec les difficultés que nous avons très souvent à expliquer et communiquer sur des informations parfois complexes.

DigDash est vraiment un outil à la main des utilisateurs métiers (comme des fonctions finance) qui vont pouvoir disposer en mode Pull des informations à jour en temps réel et indispensables à leur pilotage de performance au quotidien. Sauf à se répéter, n’oublions pas que les données opérationnelles (capacités de production, taux d’absentéisme, taux de rupture de stocks….) sont autant de ratios qui impactent les indicateurs de performance financière.

DigDash est sans conteste une solution complète pour les fonctions finance dans leur mission accompagnement au management de la performance. Si nous parlons de plus en plus de Business Partner ou de Performance Manager, c’est que les fonctions financières ont un rôle de plus en central dans “l’aide” à la prise de décision, qui implique de s’adosser à des solutions autant robustes qu’agiles comme DigDash.

 

Cédric FRADIN a occupé pendant plus de 20 ans des postes de CFO dans de grands groupes et PME principalement dans la distribution et les services.
De formation en Droit (DESS Droit Privé) et Finance (DESS CAAE et Master CCA), Cédric FRADIN est actuellement DAF d’Altitude Infrastructure Holding, premier opérateur alternatif sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) en fibre optique.

Président de la DFCG Normandie, Cédric FRADIN dispense des cours d’enseignement en Master Contrôle de Gestion sur la Transformation Digitale de la Fonction Finance.
Il accompagne également les directions financières dans cette transformation, rédige des tribunes et livres blancs traitant de ces enjeux sur l’optimisation du management de la performance en coordination avec les éditeurs et intégrateurs de solutions.

    En savoir plus





    x

    DigDash participe au salon de la Data : 15 Décembre à 11h00

    Date : 15/12/2020 45 min