10 erreurs à éviter lors de la création d’un dashboard

Si les dashboard se révèlent indispensables pour analyser les KPI d’une entreprise et en déduire les actions à mener, ils doivent être utilisés correctement pour être réellement performants. Et pour les utiliser correctement, l’étape de leur création ne doit pas être prise à la légère – au risque de faire des erreurs qui compromettent leur efficacité.

Choix des KPI, complexité, contenu… Voici les 10 erreurs à éviter à la création d’un tableau de bord.

1) Opter pour les mauvais indicateurs de performance

Avant de créer un tableau de bord, il est primordial de bien choisir ses KPI. C’est une erreur courante : de quels indicateurs avez-vous besoin pour piloter les performances de votre entreprise ? Quelles données seront les plus pertinentes à analyser ? Quel est le but de votre dashboard ? Des tableaux de bords avec des KPI incorrects vous mettront des bâtons dans les roues au lieu de vous faire correctement avancer.

2) Chercher à faire trop compliqué

Dans la même lignée, il est inutile de personnaliser son tableau de bord en y ajoutant toutes les métriques possibles et imaginables. L’important est de bien cibler les métriques dont vous avez besoin et, ensuite, de les consigner dans un dashboard bien construit. Ajoutez trop de KPI et votre tableau de bord ne sera pas lisible : votre outil de travail doit vous faciliter la tâche et non l’inverse.

3) Ne pas définir le type de dashboard souhaité

Chaque tableau de bord a un but précis : servent-ils à transmettre des données dans le temps à votre hiérarchie ? Garder un œil sur les opérations que vous gérez ? Trouver les problèmes rapidement ?

Définissez en amont le(s) type(s) de dashboard que vous souhaitez créer afin de les construire le plus efficacement possible et d’être sûrs qu’ils répondent à l’objectif que vous avez fixé.

4) Choisir la mauvaise visualisation de vos données

Choisir une mauvaise présentation, c’est prendre le risque de rendre la lecture de votre dashboard plus difficile et moins fluide.

Montrez une augmentation ou une diminution avec une courbe, des pourcentages avec un diagramme circulaire (ou camembert), une proportion avec un histogramme… Il n’y a pas de règles d’or, mais certains graphiques sont plus adaptés que d’autres pour représenter vos données.

5) Oublier le design

Cela ne veut pas dire qu’il faut oublier le design. Une succession de graphiques, de statistiques, de chiffres et de commentaires sans un minimum d’esthétique rendra la lecture moins agréable – et l’attention de vos collaborateurs en prendra certainement un coup. La mise en forme est donc importante.

Rendez l’interface attractive : gardez les mêmes polices et les mêmes couleurs que la charte graphique de votre entreprise. N’oubliez pas de mettre des titres et une zone de commentaires, non seulement pour y détailler l’analyse de vos KPI, mais également pour aérer votre dashboard.

Chez DigDash, nous vous proposons de personnaliser entièrement votre dashboard. Découvrez nos exemples de tableaux de bord sur notre site.

6) Mal légender vos graphiques

Il est vrai que vos graphiques sont le moyen principal de visualiser vos données, mais ils seront d’autant plus parlants avec des légendes et des commentaires bien expliqués – vos collaborateurs chercheront à savoir la signification de la statistique qu’ils sont en train de lire (si c’est bien ou non, par exemple). L’idéal étant de formuler une question à laquelle le graphique permet de répondre. Ne vous reposez donc pas uniquement sur les chiffres.

Adaptez également votre vocabulaire en fonction de la personne à qui sera adressée votre tableau de bord : tout dépend de leur niveau de connaissance du sujet.

7) Ne pas classer les données

Vos collaborateurs ne seront pas forcément intéressés par toutes les données situées dans votre dashboard. Différentes fonctionnalités sont essentielles pour une lecture optimisée selon les utilisateurs : intégrez une barre de filtres et/ou des onglets pour restreindre votre analyse et afficher seulement les statistiques souhaitées.

8) Se contenter uniquement de tableaux de bord

Certes, les tableaux de bords sont des outils complets de triage et de suivi de données, mais vous ne devez pas vous appuyer seulement sur eux pour piloter votre entreprise. Ils doivent vous permettre d’analyser vos KPI et vous mener à une réflexion et à une prise de décision. C’est un savant mélange d’analyse et de discussion qui vous feront performer.

9) Ne pas se renseigner sur toutes les fonctionnalités disponibles

Une solution de reporting comprend généralement de nombreuses fonctionnalités. Ne pas toutes les exploiter revient à sous-estimer le potentiel de vos dashboards et à amoindrir leur efficacité ! Prenez-le temps d’explorer ce qu’ils ont à offrir.

Chez DigDash, experts de la business intelligence, un support est disponible pour vous aider à prendre en main notre logiciel. FAQ, forums, webinars de présentation… Vous êtes accompagnés !

10) Ne pas partager les dashboards

Gardez en tête qu’un dashboard doit être intuitif et facile à utiliser. Il a vocation à être partagé au sein de l’entreprise et il faut que vos collaborateurs puissent accéder aux données qu’ils recherchent en un seul coup d’œil.

Vous savez désormais les erreurs courantes sur un dashboard et comment les éviter !

En savoir plus